Faut-il-gerer-les-populations-de-rats

Depuis quelques années, les rats prolifèrent en ville. C’est certainement à Paris que la situation est la plus illustrative. Difficile de se promener le soir à proximité d’un parc ou d’un jardin sans voir quelques rats se balader. Doit-on éviter cette prolifération ou peut-on laisser les rats vivre leur vie tranquillement ?

Le rat, un être sensible

La question fait aujourd’hui débat. En effet, certaines personnes insistent sur le fait que le rat est un animal sensible et qu’à ce titre, il y a lieu de ne pas engager d’action d’élimination à son encontre.
Certains vont plus loin en leur donnant volontairement de la nourriture et de l’eau. Que penser de ces deux idées ? Il y a lieu d’y réfléchir car la très grande majorité d’entre nous sont respectueux de l’animal.

Connaitre le rat

En fait le rat est une espèce avec une très forte prolificité. Lorsque les conditions sont bonnes, une ratte fait naitre toutes les 3 semaines une portée de 5 à 12 ratons. Leur maturité sexuelle est précoce (6 semaines) et rapidement les jeunes se reproduisent eux aussi. On comprend donc aisément que si on apporte toutes les ressources nécessaires, il y a une augmentation exponentielle du nombre de rats.

Mais plus important encore, il faut savoir que le nombre de naissances est en partie régulé par les ressources disponibles. Cependant, dans toutes les situations, il y a TOUJOURS plus de naissances que le milieu ne peut en accueillir. Autrement dit, naturellement, un grand nombre de ratons meurent de faim, de soif, de développement de maladies…

Ce qui pourrait se passer

En laissant les rats profiter des ressources existantes sans en apporter plus, ce sont les ressources disponibles qui décident de l’effectif de la population de rats. Si les ressources sont assez abondantes, le risque est d’avoir un effectif assez élevé avec les conséquences sanitaires qui en découlent. Si l’on apporte du bien-être aux rats, alors chaque jour, un nombre de ratons d’autant plus élevé que l’effectif est important, meurt de faim ou de soif !

Si on leur apporte des compléments de ressources (nourriture, eau, terriers) pour qu’ils puissent bien vivre, c’est une course sans fin. En ce cas, chaque jour de nouveaux ratons naissent et leur nombre sera de toute façon trop important par rapport aux ressources et il faudra apporter des ressources supplémentaires en complément. Rapidement, il y a un envahissement par les rats.

La vie est une lutte !