le vaccin de Covid

Vaccination contre le Covid-19

Je suis peut-être naïf, mais je me ferai vacciner dès que cela sera possible ! Plusieurs raisons me poussent à ce choix…la vaccination

Mes raisons

D’abord je veux prévenir les risques liés à la Covid. J’ai plus de 65 ans et je suis un peu en surpoids (enfin, franchement en surpoids !) et donc je fais partie de ces personnes à risque. Tant qu’à faire, je préfère mourir dans dix ans d’un effet secondaire éventuel que maintenant dans de véritables souffrances après un, voire plusieurs mois de réanimation.

Ensuite, j’ai envie de retrouver ma liberté : il y en a marre des confinements, des couvre-feux, des voyages interdits. Pour être vétérinaire et donc ayant appris à l’Ecole Vétérinaire, la maitrise des épidémies, je sais combien les mesures imposées sont nécessaires, indispensables et je connais l’importance de la vaccination. Non vaccinés, comme beaucoup je m’impose de nombreuses restrictions. Vaccinés, vive la liberté de voyager, vive la possibilité de se réunir !

Enfin, pour les raisons indiquées juste au-dessus, si nous sommes suffisamment à nous faire vacciner, alors l’épidémie sera maitrisée en France et j’espère dans de nombreux pays au monde. Il me semble important de participer parmi d’autres, à cette protection.

La vaccination, quelles conséquences ?

Bien entendu, reste à envisager les conséquences de la vaccination. Cette vaccination est-elle dangereuse comme toutes les vaccinations ? est-elle plus dangereuse parce que la méthode utilise l’ARN messager ?

Concernant le danger des différentes vaccinations, un traitement médical n’est jamais anodin et il s’agit de limiter l’emploi de médicaments. C’est une réalité scientifique. Personnellement, chaque fois que je peux me soigner sans médicament, je le fais. Je n’ai pas pris un antibiotique depuis au moins 5 ans et il en va de même pour tous les autres médicaments. Je recours autant que je peux à la médecine traditionnelle chinoise. Le risque majeur n’est pas d’utiliser un médicament, mais d’en utiliser de nombreux. On connait les effets secondaires des médicaments dont les vaccins lorsqu’ils sont administrés séparément. On les connait moins lorsque l’on en prend plusieurs.

Ensuite, la question est de savoir si le vaccin à ARN représente un risque supplémentaire par rapport aux vaccins habituels en particulier par l’incorporation de nouveaux gènes dans notre génome. Ayant été enseignant de biochimie pendant 40 ans à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort, il me serait loisible de vous faire une démonstration complexe. Permettez-moi simplement une remarque de bon sens. Ce vaccin ne fait entrer dans notre corps qu’un fragment de l’ARN du virus de la Covid. Or pour toutes les personnes infectées par ce virus, c’est la totalité de l’ARN du virus qui est entrée, puis s’est multipliée dans leur organisme. A cette date, aucune mutation n’a été observée chez ces personnes infectées et si risque de mutation il y a dans plusieurs années, ces risques seront plus importants pour les personnes infectées que pour les personnes vaccinées !

Allons un tout petit peu plus loin, le virus de la grippe est aussi un virus à ARN. Qui n’a pas eu une fois la grippe dans sa vie ? Or, à chaque infection, des virus pénètrent dans notre organisme et s’y multiplient parfois de façon massive. A-t-on déjà décrit des mutations génétiques liées à ces infections grippales ?

C’est une vraie remarque, non ?