art nourrir oiseau

L’art et la manière de nourrir les oiseaux en hiver

L’hiver est la saison la plus meurtrière pour les oiseaux en raison du manque de nourriture. Avec le froid, ils peinent à trouver de quoi se nourrir. Ils apprécieront donc tout particulièrement de se nourrir dans nos jardins et sur nos balcons. Mais comment doit-on leur donner à manger ?

La mangeoire dans un filet suspendu

La méthode la plus facile est de donner des mélanges de graisse et de graines suspendus dans un filet. Cette méthode permet d’apporter de la nourriture pendant plusieurs jours et d’observer facilement la qualité de celle-ci. Dès qu’un début de moisissure apparait, il est facile de changer cette boule de nourriture.

Suspendue en hauteur (à une branche d’arbre), elle permet de rendre cette nourriture inaccessible aux rongeurs et aux oiseaux de grande taille. En effet, ces derniers ont besoin de se poser sur un support solide d’assez grande taille pour se nourrir. Enfin, les oiseaux de petite taille en suspension polluent rarement dans cette situation leur nourriture par leur fiente.

Cependant, cet apport limite l’alimentation aux oiseaux pouvant se nourrir accrochés à un support (en particulier les mésanges). D’autres espèces d’oiseaux comme les merles ou les rouges-gorges n’y auront pas accès.

Les mangeoires suspendues

Il s’agit en général de longs tubes soit grillagés, soit en plastique constituant des trémies et, contenant les aliments, en général des graines diverses ou des dérivés de graines (flocons d’avoine par exemple). En fonction des ouvertures (maille du grillage ou ouverture dans la structure plastique), les mangeoires pourront contenir des aliments différents.

Certaines mangeoires suspendues peuvent accepter des plaques de graisse. Les oiseaux, pour manger, peuvent soit s’agripper au grillage, soit se poser sur de petits perchoirs. Par le fait de se poser sur de petits perchoirs, plus d’espèces d’oiseaux (mais pas toutes) peuvent consommer les aliments.

Les tables de nourrissage

Il s’agit d’un plateau sur lequel de la nourriture sera déposée et sur lequel les oiseaux pourront venir se poser. Sans aucun aménagement, cette table de nourrissage présente un énorme avantage : tous les oiseaux peuvent, à priori, venir se poser et se nourrir.

Les inconvénients de ce système sont nombreux. En particulier, la nourriture peut être consommée très rapidement par une très grande diversité animale, et pas uniquement les oiseaux que nous souhaitons nourrir. De plus, si elle reste quelques jours, elle se dégrade rapidement du fait de l’humidité et de la pollution par les fientes. Un entretien journalier est alors nécessaire (nettoyage et nouvel apport alimentaire).

Différentes modalités permettent de limiter ces inconvénients. Il est souhaitable que cette table de nourrissage soit située en hauteur (1 m) en haut d’un piquet. Ceci permet de limiter les espèces  parasites cherchant à profiter de cette nourriture et à protéger les oiseaux contre les chats. Un toit au-dessus de la table permettra de protéger la nourriture et empêchera les oiseaux de grande taille de venir consommer la nourriture. Cependant, certaines espèces d’oiseaux de petite taille, comme les étourneaux, hésiteront à venir. Une trémie placée sur la table de nourrissage contenant la nourriture et la laissant accessible permettra une meilleure conservation (moins d’humidité et moins de pollution contre les fientes).