jeune femme joue avec son chien dans la rue

Les loisirs actifs avec son chien : questions de principes

Si vous avez acquis un chien, c’est pour passer de bons moments avec lui et que lui aussi soit heureux d’être avec vous. Bien entendu, vous devez habituellement vaquer à vos occupations et vous n’êtes pas disponible tout le temps. Mais ce n’est pas essentiel. Le principal est de lui consacrer pleinement quelques plages de temps et d’avoir avec lui des activités qui vous conviennent mutuellement.

Essentiels à l’équilibre du chien

Ces loisirs actifs permettent à votre chien de se dépenser physiquement. Ils créent un climat de confiance et de complicité entre lui et vous. Ils concourent à faire son éducation.

De plus, en ce qui concerne certaines activités, les loisirs actifs aident à lui faire acquérir certains apprentissages comme nous le verrons ultérieurement.

Mais pour que ces activités puissent se dérouler correctement, il est nécessaire que le chien soit un minimum éduqué et que durant le déroulement de ces activités, soit encadré et contrôlé.

Quelques pré-requis

Tout d’abord, la durée de l’activité doit être liée aux capacités de l’animal, qu’elles soient physiques ou mentales, en fonction du type d’exercice. Cela doit rester un loisir, et le chiot doit trouver du plaisir à le réaliser. Il ne faut donc pas aller à son épuisement.

Ensuite, le chien doit être récompensé s’il effectue bien l’exercice. Cette récompense peut-être soit un compliment, soit une friandise, soit une caresse, soit mieux : les 3 réunis. On peut s’en étonner. S’il s’agit d’une activité de loisirs, le chien devrait être content de jouer avec nous. Mais, cette récompense est certainement vécue par le chien comme une reconnaissance de son statut « d’excellent compagnon » et est à l’origine de la connivence que vous construisez avec votre chien. Au-delà du simple bonheur qu’elle vous procure, cette connivence présente aussi l’intérêt de mettre votre chien dans un état d’esprit favorable à l’obéissance (c’est plus qu’un maître, c’est un ami se dit-il).

Savoir s’arrêter

Cependant, c’est vous qui décidez du moment de début et du moment de fin de l’activité. Vous devez lui consacrer un temps suffisant, mais c’est à vous de décider du moment que vous avez à lui consacrer. Cette règle s’applique à tous les échanges que vous avez avec votre chien. Votre animal doit savoir qui décide. Si ce n’est pas vous, c’est lui… le débat démocratique n’est pas son fort !

Enfin, au cours de certaines activités, le chien peut s’exciter et éventuellement devenir agressif. C’est particulièrement le cas lorsqu’il y a compétition (nous le verrons ultérieurement). Il faut alors immédiatement arrêter l’activité et lui montrer par un détachement de votre part que ceci ne doit pas se reproduire (par exemple, on l’ignore, ou on lui dit sur un ton de dégout « non t’es un vilain »).

Finalement, pour que ces activités se passent bien avec votre chien, elles doivent commencer tôt dans sa vie  lorsqu’il est jeune et de façon progressive. Le chiot a naturellement envie de bouger, de jouer et a tendance à obéir spontanément si cela se passe dans un cadre ludique.